Le monde des Casse-têtes en bois

Casse-têtes en bois

Il existe des casse-têtes de toutes formes, de toutes tailles et de toutes matières, à même de challenger l’esprit humain de façon quasiment infinie.

Je souhaiterais vous parler aujourd’hui des casse-têtes en bois. C’est dans cette catégorie royale que l’on trouve les énigmes les plus complexes et les objets les plus beaux, pouvant parfois prétendre au statut de véritables œuvres d’art.

Il existe des milliers de types de casse-têtes en bois, et choisir le plus adapté parmi tous ces jeux de patience n’est pas aussi simple qu’il n’y parait. Voici donc quelques pistes pour vous guider dans la sélectiond’un de ces merveilleux objets.

–       Les casse-têtes coulissants en bois :

Considérés comme une des plus anciennes variétés de casse-têtes physiques, le puzzle à carreaux coulissant, est un grand classique des jeux de logique. Une célèbre version de ces casse-têtes coulissant est appelée Taquin ou puzzle taquin.

Un casse-tête coulissant est un type de casse-tête qui oblige le joueur à faire glisser des morceaux (souvent à plat) le long de certains itinéraires (généralement sur un tableau) pour rétablir une certaine configuration. Les pièces à déplacer peuvent consister en des formes simples ou peuvent être imprimées avec des couleurs, des motifs, des sections d’une image plus grande (comme un puzzle), des chiffres ou des lettres.

Les casse-têtes coulissants sont par nature des énigmes à deux dimensions, même si le glissement est facilité par des pièces interdépendantes (comme des billes partiellement enrobées) ou figurées par des jetons tridimensionnels. Même si l’on peut considérer, dans l’absolu, que certains puzzles glissants sont des puzzles mécaniques, les  montages mécaniques ne sont généralement pas essentiels à ces énigmes. Les pièces mobiles pourraient tout aussi bien être des palets sur un plateau qui seraient déplacées selon certaines règles.

Contrairement aux autres types de casse-têtes, les rébus par blocs coulissants interdisent de soulever une pièce du tableau. Cette propriété sépare les casse-têtes coulissants des casse-têtes de réarrangement. Par conséquent, la recherche des mouvements et les chemins ouverts par chaque mouvement dans les limites bidimensionnelles du plateau sont des éléments clé de la résolution de casse-têtes par blocs coulissants.

Le plus ancien type de casse-tête par blocs coulissants est le plateau à quinze cubes inventé à la fin du 19° siècle. Dans les années 1950, les puzzles glissants utilisant des lettres pour former des mots étaient très populaires. Ces types de puzzles ont la particularité d’avoir plusieurs solutions possibles.

–       Les problèmes et les rébus de type « Tangram »

Tactiles et intuitifs, les tangrams sont très populaires dans le monde des casse-têtes en bois. Ils utilisent des formes géométriques simples pour assortir les motifs ou pour insérer les pièces dans un espace donné comme celui-ci.

Le tangram est un puzzle de dissection composé de sept formes plates, appelées tan, qui doivent être assemblées pour former des formes. L’objectif de  ce rébus est de former une forme spécifique en utilisant la totalité des sept pièces, sachant qu’elles ne doivent pas se chevaucher.

Ce type de casse-tête a été inventé en Chine pendant la dynastie Song (Vers l’an mille), puis apporté en Europe par des navires de commerce au début du 19e siècle. Il est alors devenu très populaire en Europe jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale.

Il s’agit, encore de nos jours, d’un des casse-tête les plus populaires au monde. Un psychologue chinois de l’époque avait même qualifié le tangram de “test psychologique le plus ancien au monde”, bien qu’il ait été inventé pour le divertissement plutôt que pour l’analyse.

Pour l’anecdote, il est à noter que l’un des facteurs contribuant, à cette époque, à la popularité du jeu dans le monde occidental est que, bien que l’Église catholique ait interdit bon nombre de types de divertissements le dimanche, elle n’a jamais fait la moindre objection aux jeux de réflexion tels que le tangram.

–       Les casse-têtes de type « Boîte à ouvrir »

Il s’agit ici d’une boîte qui ne peut être ouverte qu’en résolvant une énigme. De nombreuses boîtes à ouvrir peuvent paraître simplistes vue de l’extérieur. C’est d’ailleurs ce qui fait leur attrait. Mais pour beaucoup d’entre elles, vous devrez faire preuve d’une grande ingéniosité et de beaucoup de persévérance pour résoudre les devinettes  et les inventions machiavéliques imaginées par les concepteurs du jeu et être à même de découvrir les mouvements ou les processus capables d’actionner le mécanisme secret et d’ouvrir la boîte.

Il existe des boîtes à ouvrir de différents niveaux de difficulté, du simple mouvement unique (simple une fois que vous l’avez trouvé !) aux boîtes à énigmes séquentielles qui nécessitent de nombreux mouvements et même parfois l’utilisation d’outils, et qui sont réputées pour être les plus complexes.

Les boîtes à ouvrir ont vraiment gagné en popularité au cours des 30 dernières années, de sorte qu’elles font désormais partie des genres de casse-têtes les plus collectionnés. Et pourtant, les boîtes à ouvrir existent depuis des siècles et deux origines distinctes, une au Japon et l’autre en l’Europe.

Les plus connus sont les boîtes secrètes japonaises. Appelées « himitsu-bako », elles sont facilement reconnaissables à leur style de mosaïque et de boiseries décoratives particuliers, elles sont des souvenirs populaires très prisés par les touristes visitant la région de Hakone depuis plus de deux siècles.

Plus confidentielles, du moins en dehors du monde des collectionneurs de casse-têtes, sont les boîtes à ouvrir développées au début des années 1900 au Royaume-Uni et en Europe.

Des boîtes de puzzle en bois joliment décorées et représentant généralement une pile de livres étaient proposés comme souvenirs aux touristes de Sorrente et de Naples en Italie. Habituellement ces boites comportaient une clé cachée et le joueur devait trouver les panneaux secrets susceptibles de cacher le trou de la serrure. Habituellement utilisé comme boîtes à bijoux. Ils ont été fabriqués des années 1860 jusqu’au début des années 1960.

Il est généralement admis que bon nombre de ces boîtes à ouverture secrète ont leur origine de meubles tels que les « Coffres de Nuremberg » qui datent de bien avant ces premières boites à ouvrir.

Les boîtes des campagnes militaires du 17° siècle sont un autre exemple de mobilier fonctionnel comportant des compartiments cachés utilisés pour stocker des objets en toute sécurité. Sur le champ de bataille, les officiers supérieurs pouvaient cacher des objets de valeur dans des tiroirs secrets qui nécessitaient une connaissance des mécanismes secrets pour les ouvrir.

En Inde, la Damchiya est une boîte à dots ou à ouverture traditionnelle. Mais plus généralement, et peut-être plus précisément, ces coffres portent le nom « Coffre de contrebandiers » car ils contiennent des compartiments cachés qui ne peuvent être ouverts qu’au moyen de mécanismes dissimulés. Si les responsables des impôts du gouvernement, la police ou quiconque que vous souhaitiez tromper ouvraient le coffre, ils ne trouveraient que des couvertures et des vêtements rangés dans le compartiment le plus vaste et le plus évident. Ce n’est que si le contenu avait été retiré et que le coffre avait fait l’objet d’un examen minutieux qu’ils étaient en mesure de détecter les autres compartiments où se trouvent des objets de valeur ou des objets de contrebande.

Vous pouvez donc constater qu’il existe de nombreuses inspirations historiques pour les fabricants modernes de boîtes à ouvrir.

La principale raison de la vague d’intérêt pour les casse-têtes depuis les années 1980 est probablement réduite à trois hommes exceptionnels, Akio Kamei au Japon, Trevor Wood en Angleterre et Frank Chambers en Irlande.

Akio Kamei est un maître incontesté du travail du bois, ainsi que de la réalisation de boites à ouvrir avec de nouvelles façons ingénieuses de les verrouiller et de les déverrouiller. Il est renommé pour ses incroyables créations thématiques, de sorte que la boîte à ouvrir représente un thème qui peut vous conduire à la solution si vous y réfléchissez suffisamment. Depuis qu’il a commencé sa carrière en 1972, il s’est construit une réputation mondiale et les collectionneurs attendent avec impatience chaque nouveau modèle.

Trevor Wood, quand à lui, n’a jamais été un inventeur de casse-têtes à temps plein. Il a réalisé des boites à ouvrir comme passe-temps à partir de 1986. Son nom est devenu synonyme d’étonnantes boîtes à ouvrir d’une complexité et d’une ingéniosité extrême, qui, en raison de la faiblesse de l’offre, réalisent des résultats d’enchères de plusieurs milliers de dollars.

Malheureusement, Frank Chambers est décédé en 2007. Sa conception de la boîte à ouvrir était très différente de celle des autres. Les boîtes qu’il a fabriquées étaient petites, élégantes et dotées de mécanismes qui ont déconcerté plus d’un amateur très expérimenté. Certaines personnes ont ses créations dans leur collection depuis des années et n’ont jamais pu les ouvrir…

–       Les casse-têtes de type labyrinthes

Le labyrinthe est un jeu composé d’une boîte avec un labyrinthe surmonté de trous et d’une bille d’acier. Le but du jeu est d’essayer d’incliner le terrain de jeu pour guider la bille jusqu’au bout du labyrinthe, sans la laisser tomber dans aucun des trous. Certaines versions du jeu comportent une surface de labyrinthe suspendue qui tourne sur deux axes, chacun étant contrôlé par un bouton. Des versions de poche du jeu sont vendues, la boîte étant complètement fermée avec un couvercle transparent sur le dessus.

Tout le monde connaît le but d’un labyrinthe : le traverser avec le moins de mauvais virages possible. Mais lorsque vous devez naviguer avec une boule d’acier à travers le labyrinthe sans tomber dans l’une des nombreuses fosses, cela devient un vrai  défi.

Que vous utilisiez des poignées pour manipuler le labyrinthe et permettre à la gravité de déplacer la balle d’un point à l’autre ou de tourner le labyrinthe de cette façon et de manière à déplacer la balle vers la ligne d’arrivée, votre dextérité et votre patience ne manqueront pas de vous pousser à la perfection.

Le jeu a été développé par la société BRIO en Suède et commercialisé pour la première fois en 1946

–       Casse-têtes 3D en bois

De nombreux types de casse-tête se prêtent parfaitement à la fabrication en bois. Esthétiquement, les gens apprécient la texture et les couleurs des diverses essences de bois, en particulier lorsqu’un élément sculptural est utilisé pour rehausser le casse-tête. Des exemples basiques pour les débutants aux plus complexes énigmes contemporaines créées pour défier les cerveaux les plus performants et affutés, le bois a toujours été un support de choix pour de nombreux fabricants de casse-tête… et de nombreux enfants ont confectionné le fameux casse-tête en trois pièces en travaux pratiques de menuiserie à l’école.

Les casse-têtes en bois et en corde sont une autre catégorie souvent rencontrée dans laquelle l’énigme consiste à retirer une balle en bois de la corde attachée de manière complexe à travers la base en bois. Ces casse-têtes sont souvent très épineux à résoudre.

Les casse-têtes de dissection en 3D, tels que le Soma Cube, sont, eux aussi, généralement en bois. Il en existe de très nombreux modèles.

Avec l’avènement des imprimantes 3D, il n’y a véritablement plus de limites lorsqu’il s’agit d’imaginer de nouveaux et complexes casse-têtes en bois. Je suis impatient de voir quels types d’énigmes à résoudre l’avenir nous réserve.

Sur notre site Web, nous proposons une grande variété de casse-têtes venant du monde entier. Utilisez-les pour cacher un secret, offrir un cadeau avec un défi intellectuel ou juste pour le plaisir d’essayer de les résoudre.